jeudi 17 novembre 2011

Martin Margiela (Chloé Fruneau)

En histoire de l’art, nous avions rapidement étudié la styliste Martin Margiela. J’ai appris qu’il avait provoqué un réel changement dans la mode. J’aurai donc aimé découvrir quelle innovation et quelle nouvelle fonction il a apporté à la mode.

Je me suis tout d’abord concentrée sur le personnage de Margiela pour connaître un peu mieux son parcours. Je sais maintenant que Margiela est un styliste belge. Il est entré dans l’Académie des Beaux Arts à l’âge de 17 ans, ce qui est extrêmement jeune. Il a ensuite travaillé avec Jean Paul Gautier et a lancé sa propre marque en 1988.

J’ai également découvert que ce styliste belge était très secret. Il n’a jamais accepté d’être photographié ou interviewé. Ceci nous montre encore son exceptionnalité et son refus d’adhérer à la médiatisation de la mode. D’ailleurs, la Maison Martin Margiela fut longtemps une petite entreprise indépendante des grands groupes financiers qui dirigent la mode.

Une autre raison pour laquelle Margiela est important, est qu’il su apporter une nouvelle fonction à la mode. Son but n’est pas de créer un vêtement qui se prote au quotidien, c’est une oeuvre d’art. Il a voulu créer l’évènement notamment avec des défilés hors du commun pour l’époque. En 1992, par exemple, Margiela a présenté son défilé dans une station de métro à Paris.

J’ai voulu comprendre par quels procédés Martin Margiela parvenait à créer des œuvres d’art et non des vêtements fonctionnels. En effet, il a été le premier à utilisé des masques qui cachaient le visage des mannequins pour que l’on se concentre sur ses œuvres. De plus, il décide d’utiliser des matériaux non destinés aux vêtements comme du papier journal ou des volants de badminton. Il a également été le premier a proposé des tops en céramique brisée ou encore des robes en 33 tours !

Cette recherche m’a permis de découvrir un styliste peu conventionnel qui se sert du corps comme un simple support à ses œuvres artistiques.


Références : L'année mode, Les inrockuptibles (décembre 2009). Quand la mode habille l'imaginaire, Beaux-arts magazine (avril 2007).