mardi 15 novembre 2011

Les grandes caractéristiques de l’art nouveau ( Emilie Denaud)



L’art nouveau est un art qui s’est épanouit à l’aube du XXème siècle et qui s’est répandu très rapidement dans de nombreuses villes d’Europe.Le nom d’art nouveau a été emprunté a la galerie d’un français, ouvert en 1896 à Paris: la maison de l’art nouveau. Enormément de nom ont été donné a à ce courant selon l’endroit où il s’et développé. L’art nouveau apparaît en 1890 en Grande-Bretagne avec le mouvement art & kraft et se termine en 1914. Ce mouvement fait écho avec les principales préoccupations d’alors, telles que l’inquiétude, le besoin d’individualisation et la recherche de véritables valeurs.

Ce mouvement appelé aussi style nouille, rassure la société à l’aide de formes épurées qui l ‘entour, et use du style japonisant, afin de créer des arabesque et des courbes fulgurantes, stylisées et rythmées, appelées aussi « lignes coup de fouet » à intérêt purement décoratif, faisant écho à la végétation et à la nature comme nous le montre Castel Béranger ou encore Victor Horta dans la maison Tassel. Les artistes intègre donc l’art dans la vie quotidienne, c’est pourquoi la structure doit s’adapter à la fonction, et offre l’émergence de nouveaux matériaux, tel que le fer et le verre opalescent de Louis Comfort Beranger, qui se mélange également à d’anciens matériaux, tel que la pierre ou le bois. La peinture n’est alors plus simplement artistique, mais devient alors élément de décoration, faisant parti d’une unité décorative, représentant elle aussi les courbes, à l’aide de la féminité montré par Alfons Mucha avec son panneau décoratif des heures de la journée. Sa composition est simplifiée, par l’abandon de la profondeur, et donc le rejet de volumes, enfin les traits sont de la même manière schématisés. L’art nouveau reprend les principes du travail manuel, mais ne cherche néanmoins pas à ressembler aux styles du passé, par l’emploi de nouvelles techniques de fabrication. Ce style montre un amour du vide, avec le renouveau des formes afin de produire ainsi, des compositions asymétriques présente dans les entrées de métropolitain de Paris d’Hector Guimard.

L’art nouveau se manifestant à travers des constructions architecturales dans plus d’une douzaine de ville, a étendu son champ de création dans une multitude de produits artistiques mais aussi dans les timbres-poste, les robes en passant par les réverbères et les tasses de thé. Le règne de l’art nouveau a été néanmoins aussi bref que sa popularité fulgurante et a abouti en 1914 au commencement de la guerre.