mercredi 16 novembre 2011

Le Dessin d'Humour (Quentin Flores)

Le dessin d'humour est à ne pas confondre avec le dessin politique. Là où l'un doit se tenir au fait, l'autre n'en a que faire. L'un rend compte d'une actualité, l'autre navigue aux frontières de l'absurde, du non-sens, du second degré. Le dessin d'humour doit se suffire à lui-même, le gag doit être visuel. Ce n'est pas non plus de la BD. Un dessin "drôle", une caricature ou un éditorial dessiné, ce n'est pas du dessin d'humour. Car le dessin d'humour, étonnamment, n'est pas forcement drôle. Il tient plutôt du trait d'esprit. Le dessin d'humour se moque de la société, de son époque, c'est une fenêtre sur le monde. En France, Chaval est un des principaux dessinateurs, la plupart du temps, ses dessins ne sont pas légendés, ce sont des chefs-d’œuvre d'humour noir. Il donnera naissance à une nouvelle génération, parmi laquelle, Cavanna, Fred, Topor, Reiser, Cabu, avant que ceux-ci ne s'orientent du côté de la politique. Celui qui, envers et contre tous, poursuit dans le dessin d'humour de qualité, c'est Sempé, dans Paris Match par exemple.
De populaire, le dessin d'humour est devenu élitiste.