dimanche 23 octobre 2011

L'expressionnisme

Après avoir survolé l'expressionnisme en ATC, j'ai décidé de me renseigner plus précisément sur ce mouvement dans le but de mieux le comprendre.

L'expressionnisme se développa entre 1900 et 1925 plus particulièrement dans les pays germaniques tels que l'Allemagne. C'est vers 1910 que le terme « expressionnisme » commence à être utilisé dans le milieu des arts. Les peintres caractéristiques de ce mouvement s'éloignent des préoccupations purement plastiques et rejettent la représentation insouciante de la réalité. En effet, ils déforment la réalité et instaure des expressions telles que la douleur, la torture, l'inquiétude, le tourment,... L'art devient le moyen d'exprimer ses pensées et de se révolter face au malaise économique et social d'une société qui court à la guerre de 1914. Les expressionnistes laissent souvent le support apparent. Les œuvres oppressantes ou agressives telles que « Le cri » d'Edvard Munch présentent une humanité dérisoire et pathétique. Les expressionnistes se concentrent sur le visage et suppriment l'objet. Les œuvres présentent des courbes et des coups de pinceaux brutaux qui laissent des traces empâtées et rugueuses qui suggèrent le mouvement. Les couleurs sont souvent violentes et le noir et le rouge dominent. Parmi les peintres expressionnistes, Emil Nolde utilise des couleurs saturées pour peindre des natures mortes, paysages, masques,... Les toiles colorées de Wassily Kandinsky qui comportent des formes géométriques tendent vers l'abstraction. Les styles d'Alexi von Jawlensky et de Gabriele Münter s'apparentent par la synthétisation des formes. Tandis que Franz Marc s'intéresse au monde animal.