dimanche 23 octobre 2011

L'évolution des vêtements

Je vais retracer l'évolution des vêtements dans leurs rapports au corps.
Au Moyen-Age, ou à la Renaissance, il n’y avait que les riches qui avaient le privilège de porter de beaux habits. En effet, la mode était de porter des vêtements de grande qualité qui coûtaient extrêmement chers. Les costumes étaient complexes, formés de multiples pièces et étaient richement décorés. Les matières étaient nobles, la plupart du temps les robes étaient faites de soie ou de satin et étaient richement décorées par des broderies, de la dentelle,… Les habits étaient alors extravagants et imposants. De plus, ils n’étaient absolument pas confortables ; un corset coupait le souffle des femmes tandis que le poids du vêtement le rendait contraignant à porter. C’est pour cela que les habits devinrent plus fonctionnels. Les robes se sont peu à peu simplifiées pour n’avoir plus qu’une seule pièce. Au XIXème siècle, les femmes s’émancipent progressivement et portent des vêtements plus pratiques, légers et faciles à porter même si la taille reste toujours marquée. Dès la fin du XIXème siècle, les corsages étant reniés, les robes deviennent simples et longues. En 1926, Chanel crée sa « petite robe noire » et ses vestes à cardigans, la mode devient plus pratique. Dans les années 50, les robes montraient la taille fine par un haut près du corps qui s’opposait à une jupe bouffante. En 1954, le tailleur Chanel se fait bouder alors qu’il est en avance sur son temps. Dans les années 60, la mini-jupe montre les cuisses et le style devient également simple, géométrique, inventif et futuriste. En 1966, Paco Rabanne entre dans le domaine de la haute couture en proposant des vêtements en plastique, métal ou autres matières synthétiques. Dans les années 60, des couturiers utilisent l’Op Art et créent des illusions d’optique sur les vêtements. La mode se définissant de plus en plus comme un art se diversifia très rapidement avec de nouvelles créations basées sur de nouveaux concepts. A la fin des années 60, les Hippies portent des vêtements fait main et débraillés, ce qui va inspirer les couturiers qui vont créer des vêtements plutôt folklorique. Dans les années 1980, la mode se déstructure et devient une œuvre d’art, un modèle original plus fait pour être apprécié, regardé que porté.
Réf : FASHION Une histoire de la mode du XVIII au XXème siècle