mercredi 2 avril 2008

Qui êtes-vous Sophie Calle ?

TESSIER Elise

Qui êtes-vous Sophie Calle ?

J’avais entendu parlé de Sophie Calle sans vraiment la connaître; j’aimerais en savoir plus sur elle, qui est-elle et qu’à t-elle fait ?
Je voudrais savoir si elle à fait des travaux anterieurs en relation avec Venise et si l’idée de la mort, très présente à la Biennale de Venise, est un thème récurent chez elle.

Représentant la France à la Biennale de venise, avec Daniel Burel pour commissaire, elle nous présente, dans le pavillon Français, “Prenez soin de vous”. Ce projet rassemble un centaine de femmes, de professions diverses auxquelles l’artiste à demandé d’analiser et de commenter, en fonction de leurs compétences, un e-mail de rupture qu’elle avait reçu et dont le sens lui échappait.

Sophie Calle est une artistes palasticienne, photographe, écrivain et réalisatrice française. Elle est née à Paris le 9 octobre 1953 et cela fit que 30 ans que l’art prend une grande place dans sa vie.
C’est une artiste dite “inclassable”, ses œuvres autobiographiques provoquent des polémiques. Elle est photographe mais ne prend quasiment jamais ses photo elle-même ! Sa série de photographie la plus connue est celle des “Aveugles” (en alliant textes et images, elle photographie des aveugle de naissance et leur demande d’exprimer leur vision de la beauté). Elle prend souvent de risques pour élaborer ses mise en scènes. Elle suit des gens dans la rue pour les photographier, elle se fai engager dans un hôtel Vénitien pour inspecter et photographier les effets personnels des clients.

Le travail de Sophie Calle à pût être apparenté à celui des artistes des années 60-70, où le statut de l’image photographique concernait la trace, la preuve objective de leur expérience et leur performance.

Elle expose du 19 novembre 2003 au 15 mars 2004, au centre pompidou “M’as-tu vue ?”.

Elle sera retenue pour occuper le pavillon français lors de la 52ème Biennale de Venise. le 9 juin elle passe une petite annonce dans la presse pour recruter le commissaire qui l’aidera à monter son projet. Elle apprend le 15 février, lors d’un double appel, qu’elle représenterait la France et qu’il ne restait plus qu’un moi à vivre à sa mère.
Je remarque alors que la mort n’est pas un thème très récurent chez elle, elle l’a juste utilisé avec une vidéo de sa mère mourrante lors de la Biennale.

sources :
- Beaux Arts magazine, juin 2007, n°276
- Art press, juin 2007, n°335
- L’œuil, novembre 2003, n°552