mercredi 2 avril 2008

Le cubisme à travers Braque.

TESSIER Elise

Le cubisme à travers Braque.

George Braque est né à Argenteuil le 13 mai 1882. C’est un peintre et un sculpteur.

“Je fuis mon semblable, dans tous semblable il y a un sosie.”

George Braque etudie à l’école des beaux-arts de 1897 à 1899.
A Paris il suit les cours d’un maître décorateur et obtient son certificat d’artisanat en 1901. L’année suivante, il entre à l’académie Humbert jusqu’en 1904. Il peint ses premières œuvres sous l’influence de l’impressionnisme, jusqu’à ce qu’il découvre, au salon d’automne de 1905, les toiles d’Henri Matisse et d’André Derain. Il débute alors une collaboration artistique avec Othon Friesz. Il peindra des tableaux fauves aux couleurs pures et aux compositions geométriques.
En 1907, marqué par l’exposition de tableaux de Paul Cézanne au salon d’automne. Il commence à élaborer un nouveau système de représentation en se basa,t sur le simplufication et la géométrisation des formes et la mise à plat de la perspéctive.
Il rencontre Pablo Picasso qui peint les “Demoiselle d’Avignon”. C’est pour lui une révélation. C’est alors qu’il peint, de décembre 1907 à juin 1908 “la grand nu” dans lequel il représente les volumes par de larges hachures cernées de noir.
Lors d’une exposition de ses toiles, le critique Louis Vauxcelles compare sa peinture à un amoncellement de petit cubes. Le cubisme naît.
Les artistes cubistent ne se soucient plus d’une représentation illusionniste dela réalité, s’interessent à l’analyse par le regard qui met à nu et rend visible la structure géométrique profonde des choses. Il rennoncent au point de vue fixe.
L’objet perd de plus en plus d’importance et le gamme de couleurs se réduit à des teintes grises et brunes. Ce sont des peintures figuratives mais complexes.
Le cubisme n’est pas interpreté comme un style nouveau mais plutôt comme une nouvelle vision du monde, de l’homme.
Parallèlement, Braque poursuit sa peinture de paysage influencée par Cézanne, il finit par les abandonner pour les natures mortes pour le lequelles il est très connu.
En 1911, il s’aperçoit que sa peinture tend vers l’abstraction et cela lui déplait. il innove avec l’introduction directe dans sa poeinture d’objets du réel (Le collage de papiers peint, de journaux, d’affiches : technique appelé papier collés). Ça sera la phase synthétique du cubisme.
Première guerre mondiale.
En 1914, Braque est mobilisé puis grièvement blessé en 1915.
En 1917, il va pouvoir reprendre son travail. Il poursuit son œuvre dans la même perspective du cubisme, mais évolu vers des formes moin enguleuses et des tons plus colorés, plus proche de la réalitée.
Il revient ensuite de plus en plus vers un peinture plus décorative.
En 1945, il est atteint d’une grave maladie. Il meut à Paris le 31 août 1963, après une grande carrière, et e étant l’un des initiateurs du cubisme.

sources :
- Beaux Art magazine, n°102
- Braque, 75”19BRA
- Histoire de l’Art, 7.03(091HIS)