mercredi 2 avril 2008

L'Art Japonnais

Gouin Joana
le 17/10/07

L'Art Japonnais

J'aimerais m'informer, me documenter sur l'art japonnais durant les siècles, son influence sur les mouvements pictoraux des peintres français, et ce qui en a fait sa renommée.

Les premiers objtes traduisant une certaine recherche de décor, voire un souçi de beauté, apparrraissent dans la civilisation Japonnaise à l'époque du néolitique, avec la céramique dit "au motifs cordes" (Jomon).

Du 3ème siècle avant au 4ème siècle après J-C, plusieurs évolutions se distinguent telles que l'invention du tour potier et l'introdction du bronze qui servira à l'équipement militaire des armées.C'est à partir du 8ème siècle que l'on parle réellemnt de l'art Japonnais.

Le retrait, la vide, l'absence, ne constituent jamais un élément négatif; en matière d'arts plastiques le vide représentera l'indispensable contrepoids du plein (jusqu'au 12ème siècle).

En France, l'engouement pour l'art Japonnais débute au 19ème siècle. On y retrouve Siegfried Bing qui entame une collection d'esquisses et d'objets japonnais, ramenés de différents voyages. Cet art japonnais influencera l'Art Nouveau. C'est une art aux lignes décoratives et aux perspectives rabattues, sans profondeur, avec des arabesques et des motifs d'animaux.

A cette même époque, l'art japonnais inspire également Vincent Van Gogh. Il achète d'ailleurs ses estampes japonnaises dans la galerie de S. Bing, rue de Provence à Paris. Ces "ukiyo-e" ou "images du monde flottant" ont influencé le peintre. Vincent Van Gogh en a donc fini avec le clair-obscur vers l'âge de 35 ans. Sa palette s'éclaircie. Il cherche la couleur pure et vive, les vues plongeantes et les perspectives nouvelles. Il s'interresse à la rapidité du geste, à la vigueur de la touche. Il veut regarder la nature avec "un oeil plus japonnais" (cf "Branches d'amandiers en fleurs" 1890).

Longtemps trop éloignés géographiquement pour rivaliser, les deux cultures se sont mutuellement fasinées. Depuis le 16ème siècle, où les premiers navires portugais accostent les ports japonnais, les relations ne se sont jamais arretées. Depuis presque 150 ans, le Japon moderne tente l'expérience risquée de l'échange avec l'Europe et les Etats-Unis, pour se défendre et s'affirmer face à ses rivaux. Aujourd'hui on retrouve ce "japonnisme" dans le design de produit et dans l'évolution de la haute-technologie.

Sources:
"L'Art de l'ancien Japon" CITADELLE
L'Oeil n° 565 (01/2005) p. 118
Beaux-arts magazine n°162 (11/1997) p. 76
Géo n°290 (04/2003) p.120
Géo n°232 (06/1998) p.18