mercredi 2 avril 2008

La Commune de Paris.

TESSIER Elise

La Commune de Paris.

Les classes les plus modestes de la capitale vont se révolter contre le gouvernement royaliste issus des éléctions de février 1871, contre Thiers (Adolphe Thiers, président de la troisième République, responsable de l’écrasement de la commune de Paris pendant la semaine sanglante); contre la province qui se méfie des Parisiens, contre la bourgeoisie.
Suite à l’abdication des soldats français pendant la guerre franco allemande, les parisiens se rebèllent. Pour Thiers l’occasion est belle, il va écraser une révolution. Les soldats du gouvernement de Thiers on envahis les XVIII et XIXème arrondissements. Beaucoup se laissent gagner par la simpatie des femmes qui leur apportent boissons et sourires, ils passent du côté des fédérés. lorsque le général LeComte (qui commande la troupe) crie “Feu !”, les soldats lèvent la crosse et fraternisent avec les Montmartrois.
Aprenant ça, Thiers panique et s’enfuit à Versaille. Le 18 Mars 1871, les communards on de l’espoir. Cette flambée va durée seulement 72 jours, pas un de plus.

Ce mouvement va rester essentiellement parisien.
Mais les rêves des commuunards vont être éphémères, dès le trois avril 1871, ils subissent défaite contre les Versaillais.
Du 21 au 28 mai, c’est la semaine sanglante durant laquelle la commune de Paris et ses membres sont éxécutés en masse.

La Commune et ses Artistes.

• Courbet : Il a fait un 50ène de croquis sur le thème de la commune. Beaucoup d’artistes, en revanche, on entreprit à son exemple de soutenir, par leur travail, le moral de la population en lutte contre l’énnemi.

• Puvis de Chavannes : Il a peint deux panneaux personnifiant Paris sous la forme d’un femme, dont l’image à été largement diffusée par la lithographie.

• Falguière : Il a modelé dans la neige une sculpture intitulé “la résistance” qu’il a réalisé ensuite en plâtre.

• Manet : Il a fait deux lithographies intitulées “Guerre Civile” et “La Baricade”.

Quatre-cent peintres, sculpteurs, architectes, dessinateurs regroupés autour de Courbet, on décidé le 13 avril 1871 de faire césser la main-mise du pouvoir sur l’art. Ce qui déboucha sur la création d’une fédération d’artistes.