mercredi 2 avril 2008

Hantaï

Lors de la recherche, la semaine dernière, sur le peintre Pierro Della Francesca, j’ai lu qu’un peintre contemporain s’en est inspiré dans ses peintures. Il s’appelle Hantaï.

Après avoir lu son nom dans le dictionnaire des noms propres :Simon Hantaï est né en 1922 en Hongrie. Après la seconde guerre mondiale, il s’installe en France. Il fait parti des surréalistes jusqu’en 1954. Puis, à partir des années 60, il peint suivant sa propre méthode . En 1982, il représente la France à la biennale de Venise.

En recherchant sur le BCDI, je me suis rendu compte qu’il existait un livre le concernant. Ce livre est très intéressant mais un peu complexe. Il montre la méthode qu’Hantaï a choisi depuis les années 60: la technique du pliage. En effet, il plie, noue, entrelace une gigantesque toile blanche. Puis, il la recouvre d’une ou plusieurs couleurs. Ensuite, il la déplie :des formes blanches et colorées, des zones peintes ou non se juxtaposent, s’entremêlent. Enfin, il la découpe au cutter pour en constituer une série.

De 1960 à 1982, il va produire huit séries :huit manières de plier différentes.

En fait, sa méthode est la réunion de deux artistes. D’abord Jackson Pollock, auquel il trouve sa technique, le dripping, formidable. Ne plus peindre avec un pinceau mais avec un objet simple comme un bâton est pour lui sensationnel. C’est cette position qui a entraîné la rupture avec les surréalistes et en particulier avec André Breton. L’autre artiste est Matisse. Il coupait ses toiles avec des ciseaux. Je trouve qu’Hantaï reprend à sa manière ses deux peintres et leurs techniques qu’il admire. Hantaï reprend même de Matisse : « couper dans la couleur même c’est dessiner en même temps que peindre ».

De plus, en lisant un article dans un magazine, une des séries d’Hantaï est une référence à un tableau de Francesca. Sa série Tabula (de 1972 à 1974 / de 1980 à 1982) sont des toiles quadrillées, les pliages sont à un intervalle régulier. Elles font référence à la Madonna del Parto peinte en 1455/1459. En fait le quadrillage est une juste reprise du capitonnage. Celui-ci sert de fond dans le tableau Renaissance.

Le Petit Robert
Hantaï Beaux Arts magazine 75 « 19 » HAN
Beaux Arts magazine n°171 août 1998

Virginie CHAUVET