mercredi 27 février 2008

l'art moderne en Amérique et Pollock

Willy GRIVEAU TAA 23/01/08


Après la 2nde Guerre Mondiale, les Etats-Unis et plus précisément New York va devenir centre de l’art moderne. Pollock est un des grands artistes américain, on sait qu’il s’est beaucoup inspiré de Picasso. Qui est-il et pourquoi Picasso ?


Pollock est né le 28 janvier1912 à New York. Après une vie très mouvementé (rébellions, expulsions de ses écoles d’arts, alcool…) Pollock va devenir un des plus grand peintres américain du XX°. C’est avec son frère qu’il va voir des musées et qu’il commence à apprécier les arts primitifs. Son œuvre va s’associer a l’école dite « de New York » : l’expressionnisme abstrait, comme tous les artistes de sa catégorie, il exprime dans ses œuvre que la vie doit être vécue. Après avoir vécu dans la précarité presque toute sa vie, il meurt d’un accident de voiture en 1956. Le destin a voulu que ce soit seulement après sa mort qu’une des ses œuvre « n°5 » devienne en 2006 la plus chère œuvre de tout les temps (140millions de dollars).

1913, Amory show, la plus célèbre exposition su XX° de l’art Européen en Amérique. C’est le culte de l’art Européen mais en 1920 quelques artistes comme Man Ray vont être invités par Duchamp à s’installer à Paris, c’est le début d’une reconnaissance d’un art américain. Il faut la seconde guerre mondiale et l’ouverture du musée d’art moderne de New York pour que les Etats Unis deviennent centre de l’art moderne avec leur mouvement qui va être l’expressionnisme abstrait c'est-à-dire que la contenance du tableau n’a plus de rapport direct avec son motif. Les américains vont traité de thèmes universel négligés par les européens

Jackson, sous l’influence de Picasso de part leur passion commune pour les arts primitifs, va évoluer dans le dripping (résultat d’un travail immédiat et direct avec l’espace et le temps)

En 1958 c’est l’Amérique qui expose en Europe, avec ses expressionnistes abstraits et l’Amérique à enfin trouvé sa place dans l’art moderne grace à des artistes comme Jackson Pollock.

Sources : Beaux art magazine n°182 (beaucoup de renseignement sur l’évolution de l’art en Amérique)