lundi 24 décembre 2007

Le minimalisme

Antoine Pateau

Le 12/12/07

Le mot « minimalisme » revient souvent en cours d’ATC, mais sans trop de précision à mon goût. Quelles sont les caractéristiques de ce mode de création ? Quels auteurs ont illustré cette façon de penser ?

Beaucoup de pensées différentes, de ressentis, de mots compliqués viennent rallonger les récits parlant du minimalisme, mais en vérité, il ne faut pas se voiler la face, on ne parvient pas réellement à définir ce que c’est. Pourquoi ? Tout simplement parce que les artistes n’arrivent déjà pas à s’accorder et en plus parce qu’une œuvre minimaliste est faite pour que l’on ait une réflexion autonome dessus.

Cette démarche artistique fut cernée en 1965 aux Etats-Unis, à la création du « minimal art », avec des artistes tels que LeWit, Morris ou Donald Judd dans sa « Sculpture » (1971), carrés répétés et divisés en acier inoxydable. Ce que l’on sait, ce que les représentants de cette façon de penser veulent communiquer, c’est que l’art minimal n’est ni spectaculaire, ni froid et dénué de sens, il est une esthétique individuelle qui nous force à avoir notre propre réflexion. Il n’y a plus d’affectivité, de subjectivité ou de personnalité, ce qui remet grandement en cause le statut de l’art, du fait que nous ne sommes pas accoutumés à voir des œuvres aux formes simples, sobres, lisses et sans superflu.

Après avoir refermé l’encyclopédie Universalis, j’ai regardé (ou plutôt survolé) l’ « Histoire du Design », « Qu’est-ce que les design ? » et « Jean-Marie Massaud ». J’en ai déduit que le minimalisme n’est pas un mouvement à part entière, mais qu’il peut s’inclure ou non dans chaque courant artistique comme une contrainte ou une volonté de l’auteur. Alvar Aalto cherchait à optimiser la forme et le matériau, en poussant le matériau au maximum de ses capacités. Jean-Marie Massaud ou Philippe Stark, eux, voulaient aboutir à essentialisme de la forme, et ils étaient obligés de passer par le minimalisme. Mais on peut être sûr que cette démarche existe depuis bien longtemps et est omniprésente dans l’art et dans le design.

Références :

- « Encyclopédia Universalis », tome 15, météorologie-néolitique

- « Design et designers, vol. 16, Jean-Marie Massaud », éditions Pyramid, cote 746.MAS

- « Histoire du design 1940-1990 », éditions Hazan, cote 746.GUI

- « Qu’est-ce que le design ? (aujourd’hui) », Beaux arts magazine, cote 746.DES