mardi 29 novembre 2011

La Mode d'après-guerre

C'est connu, la Seconde Guerre Mondiale a été une véritable hécatombe, aussi bien au niveau humain que matériel. C'est pourquoi je vais m’intéresser à la mode de l'après-guerre.


A cette période, même si certains créateurs décident de préserver la tradition française de la couture sous l’occupation, certaines grandes maisons comme Chanel ferment leurs portes. Pendant ces 6 années de guerre, les femmes sont obligées d'endosser l'uniforme de travail de leur mari afin de les remplacer. C'est pourquoi, au sortir de la guerre, elles sont en quête de féminité et d’élégance... Cette demande, Christian Dior l'a entendu, et instaure en 1947 le New Look, lorsqu'il lance sa première collection, le ligne « Corolle ». Ce style est caractérisé par une taille très marquée et des épaules rondes. Il est créer pour contrer la mode des années 40 qui était marqué par le rationnement. Le problème est qu'en cette période d'après-guerre, celui-ci est encore d'actualité. C'est pourquoi on reprochait à Dior d'utiliser de trop grandes quantités de tissu. Le New Look a connu un grand succès en France malgré cela, puis dans le reste du monde. Il n'y a que les États-Unis qui n'étaient pas très enchanté par ce style, puisque selon eux, le couturier cachait trop les jambes des femmes.

Le New Look envahie donc les rues, notamment grâce aux avancées technologiques, avec l'avènement du polyester, du polyamide et de l’acrylique. Cette époque est aussi marquée par la réouverture de la maison Chanel, qui pour conter le succès des femmes « Corolle » de Dior, crée en 1954 le fameux petit tailleur. Ce look stricte sera très populaires au cours des années 60.

Alors qu'en France la mode reste sage, aux États-Unis, c'est à cette époque qu'émergent les acrtices glamours avec leur style de pin-up. Tel Audrey Hepburn, Marilyn Monroe, ou encore Lauren Bacall, ces actrices deviennent vit de grandes icônes, en imposant leur style glamour, robes corolle et gants fins montant jusqu’aux coudes, ou jupes « crayon » arrivant à hauteur des mi-mollets.

A la fin de cette décennie, à l'approche des années 60, Mary Quant raccourci notablement ses robes et commence à introduire la minijupe qui deviendra l’un des plus gros phénomènes des Sixties...


Références : www.elle.fr (rubrique histoire de la mode)

Wikipédia : Le New Look