mercredi 2 avril 2008

Marinetti et le futurisme Italien

Aimie Fortin

Marinetti, poète italien, a formulé la doctrine esthétique du futurisme, exaltant le mouvement, et tout ce qui dans le présent (vie ardente, vitesse machiniste, révolte, goût du risque,etc) préfigurerait le monde futur.
Qui fut cet homme et quel a été son influence pour le mouvement?

MARINETTI Filippo Tomaso 1876-1944

Le mouvement futuriste, en France, est mieux connu que son fondateur, F.T. Marinetti, et pourtant c'est par son manifeste, paru dans le Figaro de 1909, que la fortune du groupe fut assurée.
Poète symboliste, Marinetti, écrivit jusqu'en 1914. Il créa ainsi son destin littéraire, un art qui se veut expression du monde moderne.
Né de parents italiens à Alexandrie(la fortune qu'y réalisa son père avocat contribua à la diffusion du Futurisme), Marinetti fit ses études en français dans un collège de jésuites, puis vint à Paris pour y passer son baccalauréat. Dès lors, il fit paraître en France des poèmes et recueils symbolistes. Cependant après une pièce paru en 1905 de Marinetti et montrée par Lugné-Poe en 1909, »Le roi Bombance », le monde contemporain fait son apparition dans une oeuvre restée jusque là intemporelle. Les partis politiques s'y entre dévorent tandis qu'un poète, surnommé l'idiot, y célèbre le rêve et l'amour. Marinetti prend alors conscience de la nécessité de trouver à l'homme de lettre une nouvelle fonction.
Le premier manifeste futuriste parait dans le Figaro du 20 Février 1909, le dernier est de 1941; il témoigne d'une recherche continue dans tous les domaines : littérature, peinture, architecture, théâtre, politique, cinéma, mode, cuisine,... Ils sont représentés comme des oeuvres de réflexions collectives et les récits allégoriques qui les illustrent, leur lyrisme, leur agressivité représentent l'aspect le plus original de son oeuvre.
A l'aube du monde industriel, le poète découvre que de la technique va naître un homme nouveau, qui ne peut plus sentir, penser, créer de la même manière que les générations précédentes : le futurisme se fonde sur le renouvellement total de la sensibilité humaine produit par les découvertes scientifiques et il dénonce la stérilité des cultures passées : « Admirer un vieux tableau, c'est verser notre sensibilité dans une urne funéraire ».
Marinetti chante la technique, le monde moderne et la beauté qui naît avant tout du mouvement.
L'esthétique de la vitesse est l'apport le plus fructueux du futurisme ; rechercher de la simultanéité et de la multiplication des sensations.
Fasciné par la machine, Marinetti finit par imaginer la formation d'un type non humain et mécanique d'être vivant dans un univers électrique et métallique. Cependant le futurisme ne veut pas seulement être une nouvelle manière d'écrire, mais une nouvelle manière de vivre; c'est aussi aimer le danger et la guerre « seul hygiène du monde ». Au cours des « soirées futuristes », Marinetti introduit « le coup de poing dans la lutte artistique », il souhaite en 1914, l'intervention de l'Italie aux côtés des alliés. La nouvelle formule est l'art action. [la guerre entraine morts et blessés, l'art, de Marinetti, devient-il dangereux?]
Après la guerre, Marinetti voulu montrer que le fascisme naissant était nourri de principes futuristes. Cet individualisme anarchique du poète, qui désirait libérer l'Italie de la « papauté, de la monarchie, du mariage, du parlement et de l'armée » inquiéta les dirigeants fascistes.
Marinetti fut incapable de renier longtemps cette descendance décevante, il cherche donc à se convaincre jusqu'à sa mort que l'avant-garde et l'orthodoxie[ensemble des doctrines, des opinions religieuses considérées comme vraies par la fraction dominante d'une Eglise, et enseignées officiellement : dans le cas suivant, les opinions politiques] politique n'étaient pas contradictoires.
Il illustrait ainsi à son insu les dangers d'une célébration inconditionnelle des temps modernes, qu'il avait eu le mérite de révéler à son époque.
Marinetti inscrivit donc par ses manifestes, une volonté de rupture avec le passé; centrant ses idées sur le présent et l'esthétisme de la vitesse. Son influence fut tel qu'il réussit , lors de rassemblement ou fêtes futuristes, à créer l'art action. Art action qu'il a réussi à mettre en oeuvre en faisant intervenir l'armée italienne aux côtés des Alliés, son art devint ainsi dangereux comme il l'avait prôné dans quelques manifestes ; afin de situer la nouvelle manière de vivre qu'avait créé le futurisme.

Encyclopédie Universalis n°17