mercredi 2 avril 2008

Autour d'une oeuvre de Pisanello,contexte de créaion

Angéline Deborde TAA le 16/01/08



Je fais une enquête documentaire autour de la renaissance, basée sur le contexte de la création de l'oeuvre de Pisanello.

Pisanello est né en 1395 et est mort vers 1450 il vécut donc à l'intersection du Moyen-âge et de la renaissance . C'est pourquoi il signe en caractère gothique mais ses oeuvres montrent déjà un enthousiasme pour l'antiquité comme pour les travaux de la renaissance . Un autre exemple du passage qu'il représente , est qu'il est moderne par des formes très justes et vraies car il observe la nature et de plus il connaît vraiment bien les canons de l'antiquité ; cependant il garde une conception gothique de l'espace , un espace très plan .

Malgré cette vision d'entre deux temps , on sait qu'il a apprit les règles de la perspective linéaire mais pourtant il n'ose pas encore les utiliser dans ses peintures . De la même façon, on le considère comme un contemporain de son époque par la représentation très recherchée des mécènes de son époque . Mais pourtant il refuse la vision synthétique et ordonnée que Alberti , peintre de la renaissance, impose au début du 15 ème siècle . Il préfère l'abondance et la variété dans une composition comme dans les oeuvres médiévales . Alors il est parfois renié par ses confrères qui n'acceptent pas : " il ne peint pas ce qu'il voit mais ce qu'il sait", comme pour se vanter de son savoir , ce qui est hors des temps moderne et qui l'approche .

Et pourtant, il produit énormément pour les princes italiens car il met en valeur une posture qui interprète en image la vertu et la prétention de ses commanditaires principaux . Ceux ci souhaites ce type de représentions car il est "à la mode" de rappeler la lignée des empereurs romain par portraits de profil. Pisanello sera formé par Veronna et Fabrianno qui lui ont appris une ligne fluide et gracieuse qui permettra d'exprimer le luxe et le raffinement des cours provinciales.

A cette époque les cours italiennes sont fascinées par tout ce qui se rapporte aux romans de chevaleries, c'est pourquoi les peintres représenteront leurs occupations en ce temps de paix tel les tournois ou les chasses et comme les plumes de paon sur les chapeaux, des harnais assortis aux vêtements du cavalier. ce sont des métaphores visuelles. Ses représentations symboliques des richesses , pouvoir et ambition princière étaient somptueuses pour cette période mais parfois critiquées par les jeunes peintres de la renaissance .


références:
-n° 154 beaux arts mag. mai 1996
-wikipedia.fr