samedi 15 décembre 2007

Chagall



Chloé 09/12/07.

CHAGALL


J'ai toujours été boulversée par les oeuvres de Chagall. Artiste fou ou peintre de génie? La poésie de ses peintures me pousse à essayer d'en savoir plus sur sa vie et ses inspirations picturales.

L'enfant Marc Chagall, à la personnalité gaie et rêveuse, naît en 1887, en Russie, dans une famille juive praticante, nombreuse et pauvre. Dès sa petite enfance, il affirme à sa mère son désir de devenir peintre. Sa famille se révolte mais il finira par suivre les cours d'une école d'art de sa ville. A l'époque, il peint sur des sacs de toile, des oeuvres représentant des gens, des paysages, des fêtes ou des mariages (qui resteront ses thèmes de prédilection). Ces oeuvres finissent exposées comme tapis ou paillasson par ses soeurs.

En 1907, il part pour Saint-Pétersbourg ou son professeur d'art lui fait découvrir Gauguin, Cézanne ou encore Van Gogh. Artistes qui le marqueront toute sa vie. Cependant, Chagall reste féru de sa culture juive mais aussi russe ; d'où son admiration por les icônes orthodoxes. Son village natal ; sa plus grande source d'inspiration à l'époque ; est représenté sur des morceaux de carton ou des toiles usagées lorsqu'il y fait des séjours. On y retrouve la fantaisie poétique puisée dans son enfance. Durant ces années, il rencontre Bella, sa compagne et future femme sans qui il part à Paris en 1910 ( il la retrouve en 1915 en Russie pour l'épouser).

Son époque parisienne lui propose des rencontres fortes avec des personnalités de l'époque qu'il ne quittera pas : une amitié le lie désormais avec Apollinaire et Blaise Cendrars. De retour en Russie, il prône et adhère à la révolution dès octobre 1917. Bella, qui rêve d'une carrière de comédienne trouve sa place dans un petit théâtre russe dont les murs sont entièrement repeints par son mari.

En 1922, départ por Berlin où il est ruiné à cause d'une crise économique mais aussi où il acquiert pour de bon une grande notoriété (surtout auprès des expressionnistes). Année 1923 : retour à Paris et début de ses expositions à travers l'Europe entière. Mais en 1933, la folie de destrucion nazie entame un autodaffé de ses toiles au musée de Mannheim qui continue en 1937 par le décrochage de toutes ses toiles en Allemagne.

Cette même année; il obtient la nationalité française. En 1941, il s'exile à New-York avec sa femme et sa fille. 1944 est une année noire. Bella meurt, Chagall s'enferme dans le silence et cesse de peindre ; ses toiles sont retournées sur ses murs. 1946 est une sorte de renaissance où sa popularité est réaffirmée. En 1949, il revient dans le sud de la France où ses toiles retranscrivent les couleurs du midi. Il finira sa vie là-bas en 1985.

Sa peinture, désarticulée, à la perspective faussée, nous entraîne dans un univers coloré, vivant et tendre. Ses sujets, du cirque à la Bible en passant par ses portraits et paysages, sont matures d'une auto-dérision affirmée. Sa poésie symbolique réinvente le monde au royaume des enfants barbus et des peintres à sept doigts. Ses couleurs flamboyantes ou pastelles, son univers tzigane et son interprétation de la perspective sont décrits ainsi par lui-même : « une révolution de l'oeil, une rotation des couleurs ».

Ainsi, Picasso nous offre le mot de la fin: « Quand Chagall peint, on ne sait pas s'il dort ou s'il est éveillé. Un ange se trouve certainement quelque part dans sa tête. »


Sources :

  • Beaux Arts magazine n° 133
  • Dada n° 089
  • L'oeil n° 547
  • a7fr.com

Cette recherche a été simple à réaliser car les livres présentaient de nombreuses informations. Les rares qui me manquaient étaient fournies sur le site internet.