dimanche 11 novembre 2007

La place Saint-Marc

par Camille Dronneau

La place Saint-Marc est un endroit important et connu de Venise, j’aimerais en savoir plus sur la relation particulière qu’entretient ce lieu avec l’eau.

Venise à été crée sur un îlot de la lagune vers la fin du VI° siècle, à cette époque elle n’était habitée que par des pécheurs qui ont dû dés lors, se battrent contre les eaux et les marécages.
La place Saint-Marc à toujours été appelée piazza (place) contrairement aux autres places de Venise appelées campo (champs).

La place à subie plusieurs aménagements au fils des siècles, qui ont permis de l’agrandir, et de faire en sorte qu’elle ait un accès excellent aux canaux les plus proches. Mais elle a d’autres voies que celle de l’eau, comme le pont des soupirs.

Depuis toujours, la place a été prés de l’eau, mais on peux aujourd’hui dire qu’elle à les pieds dans l’eau. En effet Venise étant déjà un lieu instable, voué à disparaître, les hommes n’ont pas fait en sorte (depuis quelques dizaines d’années) de la sauvegarder au détriment de l’industrie.
Entre 1952 et 1969, un grand nombre d’industries chimiques, sont arrivées dans la région. Pour leurs usines, elles ont pompées en quantité impressionnante dans la nappe souterraine de la lagune, ce qui à créer, par le poids de Venise, un affaissement progressif de la ville, de 10 cm en vingt ans (1950-1970). A cela, on peut ajouter la montée de l’Adriatique ( comme tous le océans), ce qui fait qu’en 1990, Venise était 23cm plus bas qu’en 1908.

La place Saint-Marc qui, à sa création, à été équipée d’un système d’écoulement de l’eau (par des sortes de bouches situées à différents endroits de la place qui devraient écouler l’eau de pluie ou de fortes marrées vers la lagune), se trouve aujourd’hui souvent inondée par ce système qui montre ses limites, en faisant remonter l’eau sur la place.

Sources :
  • Venise. une ville et sa mémoire. Guides Gallimard 1992
  • Le courrier de l’Unesco. septembre 2000