samedi 20 octobre 2007

la Commune

Cotar Julie
3 Octobre 2007

La Commune de Paris – 1870-1871

Mes recherches s’orientent sur la Commune et ses effets sur le monde artistique.

La Commune est un mouvement révolutionnaire, le peuple parisien se soulève face au gouvernement Thiers. La défaite de la France face à la Prusse, sous Bonaparte, engendre ce soulèvement. De plus, à cette époque la presse est surveillée, il n’ y a pas de libertés. La Commune a un but « révolutionnaire, anticlérical et social ». Le massacre des communards dirigé par le gouvernement mettra fin à la Commune.
Gambetta est une des figures importantes de cette période.

Suite à ces évènements, la troisième République sera mise en place avec Jules Ferry.

Durant cette période, la propagande est très présente.
La photographie sert la propagande. Les photos de guerre sont commercialisées et exploitées à chaque fois. L’image de la Commune est diffusée par des cartes de visites, des albums, des « collections de vues ». Liébert, Appert, Collard, Braquehais, Vauvray, Daubiance…y ont participé. La photographie permettait aux officiers d’avoir « des vues d’ensemble » par l’image, mais aussi elle aidait les autorités à rechercher les « fuyards ». Les journaux éditaient des gravures, faites d’après photos. De nombreux photomontages étaient réalisés pour « illustrer l’actualité » et étaient vendus comme « documents authentiques ». La photographie était employée comme « arme d’investigation dans la logistique de la guerre ».

En plus des photographies, les caricatures étaient nombreuses. Alfred Petit oppose le gouvernement Thiers et la République Rouge dans le Grelot.

Réferences
  • manuel d’Histoire - NATHAN - 1 L/ES - 2003 – P. 129
  • Nouvelle Histoire de la photographie - BORDAS - P.145 – 77(051) FRI
  • dictionnaire Larousse