samedi 20 octobre 2007

Emily PRINCE: une artiste engagée

LERAY Simon
Le 26 septembre 2007

Emily PRINCE est une artiste dont l’exposition m’a beaucoup intriguée et dont je cherche à comprendre le sens, le but. Des centaines de portraits de soldats sont dispersés sur un mur : un travail de longue halène ? Un engagement ? Un travail de mémoire ? C’est ce que je vais essayer de découvrir.

Jeune artiste de 26 ans, Emily PRINCE habite et travaille à San francisco. C’est là-bas qu’est né en 2004 sont projet : « hommes et femmes du service américain qui son mort en Irak et Afganistan. Durant ces 3 années de travail, elle va dessiner de délicats et précis portraits des victimes, qui sont à ce jour au nombre de 3800, basés sur des photographies postées par les familles des victimes ou sur les sites Internet de l’armée américaine. Chaque portrait est minutieusement dessiné sur du papier de couleurs correspondant à la couleur de peaux (différencie les « races »), chaque dessins sont de la même taille. Parfois des informations biographiques sont écrites (manuscritement) à coté du dessin. Ensuite PRINCE catalogue les images, les gardes dans des enveloppes et les archives dans des boîtes.
Dans cette émouvante exposition, Emily PRINCE tente de cartographier et de dénoncer la catastrophe de la guerre et le coût de l’humain qui est systémaquement caché au public américain. Elle veut faire ouvrir les yeux au monde sur l’importance de pertes humaines dans l’armée américaine. Elle critique dons la censure politique et les reportages déformés des médias dans un temps de guerre.
Une douce réflexion dans la fragilité de la vie.

sources :
  • Ctalogue de la biennale de venise