mercredi 21 novembre 2007

EMILY PRINCE corderie n°41/biennale Venise 2007

Deborde Angéline 26 sept 2007

BIOGRAPHIE:

Elle est née en 1981 à Gold Run en Californie. Elle a fait ses études à l'université de Stanford, où elle est diplômée. Elle habite et travaille à San Francisco . Sa première exposition fût en 2004 (23 ans) ,seul, elle monta " Around around every day " à Backroom Gallery à San Francisco.
En 2006, elle fit 2 autres expos : " Familliar "avec Eleanor Harwood et " The Birthday Project " avec Jack Henley.

En 2004, elle lança le projet suivant :

"America Service Men and Women who have died in Iraq and Afghanistan" :
( Mais pas inclus les blessés, ni les irakiens, ni les afghans )

SUJET : elle a reconstruit la carte des Etats-Unis par des fiches d'identités punaisés sur un mur. Ce sont tous les soldats tués par la guerre depuis 2004.Il y a 3800 portraits de 10,2 x 7,6 cm ; en tout 762 x 1371,6 cm de carte.

COMMENT : elle a rassemblé les photos d'identités et des courtes biographie sur un site internet militaire et grâce à des familles de soldats décédés. Elle a présenté ça sur des petits cartons en canson de couleurs (à grain) pour la métaphore du corps et de la peau. Elle a dessiné aux traits pour l'émotion et la sincérité dans ses portraits. Enfin, elle a annoté au dessus et au dessous des portraits. Les cansons sont de différentes couleurs pour montrer la diversité raciale des victimes.
A côté de ce mur de portraits, elle a installé une vitrine où s'y trouve des enveloppes classées dans une boîte d'archives.

POURQUOI : ce projet était pour radiographier un monde en explosion .
Ce " mémorial " dénonce les catastrophes de la guerre en terme de dégâts humains car auparavant ce nombre a été systématiquement caché au public américain.
De plus , les morts qui sont souvent inconnu dans leur propre région , sont enfin reconnu et permettent le deuil des familles . La fragilité de la vie est mise en valeur.
Ce succès artistique a réuni beaucoup de critiques et censures politique ainsi que des reportages par les médias.
Tous ces efforts contre le silence.


Réf:-livre biennale venise : Pensi con i sensi,sense con la mente
-site internet Artfract